Flux RSS

Archives de Tag: Fifty shades of Grey

Fifty shades of Grey, E. L. James

Publié le

Petit intermède dans le récit de notre voyage pour vous parler de ce livre que j’ai acheté à Québec. J’ai profité de nos longs trajets en voiture pour le lire. On nous a tellement mis l’eau à la bouche avec cette trilogie, nous la présentant comme le roman sombre et érotique de l’année, que prise dans le tourbillon de mon enthousiasme, j’ai acheté les trois tomes. En plus, il faudra attendre 2013 pour que les tomes 2 et 3 soient traduits en français.

image

Bon je vous le dis tout de suite : pour le moment je n’ai lu que le premier volume et j’ai été très déçue.

Si vous voulez rester vierge (mouarf) de toute révélation sur ce livre ne lisez pas la suite…
Petite mise en bouche… (AHAH) (attention ça va vous rappeler quelque chose…) : Ana, jeune vierge de 21 ans un peu gnangnan (non, beaucoup en fait) qui ne s’est jamais intéressée aux garçons, perd le peu de neurones qu’elle avait lorsqu’elle tombe sous le charme du beau – ah ça on le saura qu’il est beau…- richissime, mystérieux, brillant, ténébreux et froid Christian Grey (il est aussi arrogant, distant mais pas trop et sûr de lui). Ce dernier lui propose de signer un contrat par lequel elle accepterait d’entamer avec lui une relation SM de dominant-dominée. Ana va donc se prendre le chou pendant 400 pages pour savoir si oui ou non elle est prête à jouer les soumises. Lui, de son côté va tenter de la convaincre en lui donnant un avant goût de ses pratiques. Bref, du grand art quoi!

Alors oui il y a du sexe. Bon…il faut quand même lire une centaine de pages pour en venir au fait…Avant cela, on a : des passages où Ana trouve Christian trop beau (ses pantalons de lin qui lui tombent merveilleusement sur les hanches, ses yeux gris mystérieux blablabla), des passages où Ana s’interroge sur son attirance, des passages où elle trouve Christian trop beau et d’autres aussi où elle s’interroge et pis pour la troubler encore un peu, des passages où elle le trouve trop trop beau… Ca se répète beaucoup, ca traîne, ca tourne en rond… Au bout de 100 pages elle passe à la casserole et connait enfin les plaisirs de la chaire  hop on y arrive, c’est pas trop tôt non mais oh! Orgasmes à répétition, extase… Normal, quoi… Un dépucelage comme on en a toutes connu.

Bien sûr, le monsieur, trop abîmé par ses blessures secrètes, utilise le sexe comme une arme (c’est pas moi qui le dis c’est écrit dans le livre) et s’avère donc plus enclin à communiquer avec sa b… qu’avec des mots (ça tombe bien, il bande à longueur de page). C’est très pratique au début, car Ana pose trop de questions personnelles, il aime pas trop ça, alors paf il peut la faire taire d’un coup de… enfin  vous voyez! Alors oui il y a un peu de « SM » (bien edulcoré einh, le SM) même s’il faut lire environ 150 pages de plus pour que la petite coquine se fasse fouetter l’arrière-train à coup de ceinture. Aïe! Ouille!

Mais le vrai soucis finalement, c’est qu’au fil des pages, j’ai eu la désagréable sensation que malgré le sexe toutes les deux pages (j’ai même fini par m’en lasser, c’est dire…), tout cela tournait méchamment en une espèce de Twilight (pan-pan) cul-cul la praline. Avouez qu’il y a de sacrées similitudes quand même – et encore… je n’ai pas tout relevé ici.

Car bien sûr la donzelle tombe amoureuse et bien sûr, il n’a jamais rencontré quelqu’un comme elle. Evidemment, avant il se sentait incapable d’aimer mais là, sous ses airs ordinaires elle s’avère tellement extraordinaire cette Ana, si intelligente mais si naïve à la fois qu’il en est tout tourneboulé, il ne sait pas il ne sait plus il est perdu, ahlala…. Bon finalement allez, un coeur se cache sous la brute et il veut bien essayer de lui donner plus que du sexe. Elle, de son côté, raide dingue de lui et de son corps (il est si beau ne l’oubliez pas et si agile de ses 10 doigts que des fois on se demande s’il n’en a pas 20!) se dit qu’elle peut bien accepter de se faire punir quand elle fait sa vilaine fille et endurer quelques coups de fouet de temps en temps, même si elle est pas trop sûre d’aimer ça, après tout il se montre si tendre parfois : en effet, il joue (formidablement bien, of course) du piano torse nu, toujours la même mélodie mélancolique (Bach ou Chopin je sais plus et arrivé à ce stade on s’en tape (haha)).  A toi, pauvre lectreur lambda, ça t’a peut-être échappé, mais moi je suis sympa je t’explique : et bien, le coup du piano torse nu, c’est un peu une métaphore qu’utilise l’auteur, pour te faire comprendre que quand il joue du piano, Christian se met à nu et laisse transparaître un peu de son humanité ; il cache une blessure secrète, et ça ça se voit à mort quand il joue du piano seulement vêtu de son pantalon de lin qui, au demeurant met son joli petit cul de multimillionnaire en valeur. Avoue… t’es soufflé einh?  T’avais pas compris einh? Et pis bon… accessoirement, il a son propre hélicoptère bon sang!!!

Alors c’est là que j’ai peur de lire la suite car à la vue de tout cela je me dis que ça me paraît bien parti pour tourner en eau de Twilight, où grâce à son amour la gentille vierge effarouchée du début parvient à sauver le pauvre garçon de son tourbillon de souffrances, non sans y laisser quelques plumes. Et j’ai envie de crier NOOOOOON! J’ai bien aimé la saga Twilight, et j’ai dévoré ces livres pour ce qu’ils étaient : une bluette pour ado où tout se finit bien. Mais si j’achète un roman à la réputation si sulfureuse ce n’est pas pour me retrouver avec une histoire d’amour teintée de sexe, où l’amour gagne à la fin et où les deux  héros se marient et vivent heureux… Je veux du trash, je veux un Christian rattrapé par ses démons, je veux de la manipulation, de la torture psychologique ! Je veux un livre sombre pour les grands! J’ai acheté un livre de fesses pas un conte de fée pour grandes filles!

Avec tout ça, je suis nettement moins motivée à me lancer dans la lecture des tomes suivants… car je crains un peu la tournure que ça va prendre. Ce livre m’a fait un peu l’effet d’un pétard mouillé, d’un soufflé raté. Je ne sais pas si j’ai envie d’en savoir plus sur Ana-rien-dans-plot-je-me-mors-les-lèvres-toutes-les-3-pages-j-ai-des-orgasmes-à-répétition-même-après-15-fois-en-une-nuit (oui, ben comme tout le monde einh) et Christian-je-suis-un-control-freak-et-je-suis-trop-beau-vous-le-saviez-ça-? . Tout ça finit par devenir vraiment risible. Un « héro » qui passe son temps à avoir des érections fulgurantes (sérieux… il fait comment???) , une héroïne qui a 15 ans d’âge mental et la jugeote d’une huître dépressive… Je vous fais rêver mmmh?

Je ne sais pas si parmi vous quelqu’un l’a lu, sinon j’espère vous avoir donné envie! Non, je rigole.

J’espère ne pas vous avoir trop coupé l’envie, car je serai bien sûr contente d’avoir votre avis! Ou peut-être l’avez-vous déjà lu? De mon côté je vais me lancer dans la lecture des 2 autres tomes d’ici quelques temps, en espérant qu’ils donnent tort à tout ce que je viens d’écrire!

%d blogueurs aiment cette page :